Reportages Irak

Icône : RSS

Une cassette vidéo de l’attentat DHL

Une cassette vidéo montrant un combattant tirant un missile sol-air contre l'Airbus A-300 de DHL est parvenue dimanche à Sara Daniel, une journaliste de l'hebdomadaire français le "Nouvel Observateur".



La cassette de six minutes montre dans la campagne des combattants, dont le visage est caché par un keffieh où par un foulard blanc, armés de kalachnikov, roquettes anti-chars et de lance-missiles portables sol-air SA-14. On y voit d'abord un hélicoptère américain passer dans le champ de vision des combattants qui n'interviennent pas puis, un peu plus tard, l'un d'eux tire un missile qui s'élève dans le ciel, laissant une traînée de fumée blanche. Une image montre ensuite une aile de l'avion en feu.



"J'ai reçu la cassette que quelqu'un a déposé à mon hôtel", a affirmé Sara Daniel. Interrogée sur les raisons pour lesquelles elle avait reçu la cassette, elle a supposé: "Je travaille depuis quelques semaines sur cette mouvance. Peut être que les auteurs de l'attentat que je ne connais pas, ont entendu parler de moi par des gens que j'ai rencontrés durant mon enquête". Elle a indiqué que les réseaux qu'elle avait rencontrés étaient "des jihadistes religieux nationalistes irakiens qui détestent Saddam Hussein et l'ancien régime et qui affirment n'avoir pour but que de chasser l'occupant américain".



Un Airbus A300 affrété par la compagnie allemande de courriers rapides DHL avait été touché samedi par un missile au dessus de Bagdad, ce qui avait contraint l'appareil à atterrir en urgence. "Un avion DHL a décollé ce matin de l'aéroport de Bagdad et a été touché par un missile sol-air SAM-7", a affirmé un responsable militaire. L'avion "a pris feu, rebroussé chemin et est retourné à l'aéroport où il s'est posé sans problèmes. Le feu a été maîtrisé, il n'y a pas de blessés". L'aile gauche de l'avion avait pris feu. Le pilote avait réussi à se poser miraculeusement sur l'aéroport de Bagdad. On n'a déploré aucune victime.



Après cette attentat, DHL, filiale de la poste allemande, et la compagnie jordanienne Royal Wings, la seule à faire fonctionner une ligne aérienne vers Bagdad, ont décidé de suspendre momentanément leurs vols sur la capitale irakienne. C'est la première fois qu'un avion civil est touché par un missile en Irak depuis la fin de l'offensive américaine contre le régime de Saddam Hussein. Survenue alors que les autorités irakiennes attendaient le feu vert des Américains pour ouvrir l'aéroport à de nouveaux vols commerciaux, cette attaque a poussé la coalition a décider dimanche d'y suspendre sine die les vols civils.



Sur le terrain, les attaques se sont poursuivies lundi contre les troupes américaines en Irak malgré l'appel d'un dignitaire sunnite irakien qui a souhaité une trêve d'une semaine dans les opérations de la guérilla anti-américaine, à l'occasion de la fin du ramadan. Le chef de l'administration sunnite des Waqfs (Biens religieux), Adnane Al-Doulaïmi, a souhaité une trêve "pour que les Irakiens puissent vivre en paix" et demandé aux forces d'occupation de libérer des prisonniers et de "ne pas traiter les Irakiens comme des terroristes".



Un soldat américain a été tué dimanche lorsque son véhicule a fait une sortie de route et a plongé dans un canal, au sud de Bagdad, a annoncé lundi un porte-parole militaire américain. Lundi, un soldat américain a été blessé à Mossoul (nord) dans une attaque contre un convoi par des explosifs et des tirs d'armes légères. Trois combattants anti-américains ont été tués près de Ramadi lors de raids menés samedi par l'armée américaine dans les environs de cette ville située à une centaine de kilomètres à l'ouest de Bagdad et deux Irakiens ont été tués dimanche par l'armée américaine dans deux incidents séparés, au nord de Bagdad, a annoncé lundi un porte-parole militaire américain.



La police irakienne a indiqué de son côté lundi avoir aidé les troupes américaines à arrêter 14 personnes accusées d'implication dans des attaques contre la coalition, dirigées par l'ancien numéro deux irakien Ezzat Ibrahim. Un haut responsable du Pentagone a déclaré lundi que les ennemis des Etats-Unis en Irak étaient "peu nombreux", mais bien armés et disposant d'importants soutiens financiers.



Lors d'un déplacement à Fort Carson, une base de l'armée de Terre du Colorado (centre-ouest des Etats-Unis) qui a perdu 31 soldats en Irak, M. Bush a promis la victoire des Etats-Unis face aux combattants anti-américains en Irak. "Les Etats-Unis d'Amérique ne se laisseront pas intimider par une poignée de brutes", a-t-il affirmé.



Le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan a indiqué à Jalal Talabani, qui assure actuellement la présidence tournante du conseil de gouvernement irakien, avoir "noté avec intérêt" "les vues du Conseil de gouvernement concernant une participation active des Nations Unies dans le processus politique en Irak". Le Conseil de gouvernement transitoire de l'Irak a formellement demandé au Conseil de sécurité d'adopter une nouvelle résolution prenant en compte le calendrier devant aboutir à la restauration de la souveraineté irakienne d'ici juin 2004.



Dépêche AFP

Partager cet article

A propos de Sara Daniel

Portrait de Sara Daniel
Sara Daniel, journaliste française, reporter de guerre, spécialiste du Moyen-Orient.
En savoir plus


Articles relatifs